KARATE-DO SHOTOKAI BASEL : site officiel du club de karaté de BASEL - clubeo

Historique

En 1983, Pierre Wessang, alors élève et 4ème Dan de Tsutomu Ohshima donne à ce dernier sa démission de responsable des dojos du KC de Saint-Louis (F) et de celui de l'Universität Basel, ainsi que de son poste de Directeur Technique de Suisse-Shotokan Karaté.

Cette même année Pierre est contacté par une troupe de théâtre de Bâle qui répétait une pièce comportant une scène d'attaque au couteau. Les acteurs (2 actrices en l’occurrence) souhaitaient des actions aussi réalistes que possible. Des répétitions de la scène ont eu lieu puis ont rapidement intéressé d'autres membres de la troupe pour finir par se transformer en des entraînements plus structurés suivis par l'ensemble de la troupe. C'est là que Pierre a commencé à introduire la méditation dans ses cours.

La première de la pièce a eu lieu, ce fût un succès et les entraînements se sont donc logiquement arrêtés. Mais, quelques mois plus tard, les femmes de la troupe ont demandé à Pierre s'il ne voudrait pas leur faire des cours de "vrai karaté-do", d'une manière régulière. Une salle fût trouvée sur le "Kasernenareal" et c'est ce petit groupe de femmes qui est l'ancêtre du KDS-Basel actuel.

Bientôt le dojo de la Missionsstrasse - le dojo actuel (!) - fût trouvé et peu à peu des hommes, dont d'anciens élèves de Pierre, se sont joints au groupe. L'enseignement était toujours celui du Shotokan de Tsutomu Ohshima, mais avec des éléments de ce que Pierre avait compris lors de ses deux rencontres avec maître Shigeru Egami, ainsi que des éléments du yoga et du zen. A l'époque, et jusqu'en 2006, tout le monde était en ceinture blanche et le "club" n'avait ni nom ni structure administrative.

Suite à la rencontre avec maître Mitsusuke Harada, en 2005 pour la première fois, des remises en cause - parfois douloureuses pour les anciens - ont eu lieu mais finalement nous avons été convaincus par la valeur de l'enseignement de "Senseï" et le style Shotokaï a été adopté. Parallèlement, le club "frère" : le "Club Mulhousien de Karaté-Do Shotokaï" - devenu plus tard "Alsace-Shotokaï" * - a vu le jour et c'est doté d'une structure administrative. Le groupe de Bâle a suivi l'exemple et c'est donné le nom de KDS-Basel.

* voir : http://kds-alsace.clubeo.com